Newsletter

Je m'inscris

Des territoires, des projets, une agence

Assainissement, énergie et coopération : l'option Biogaz

Publié le 03/07/2012Mis à jour le 24/04/2015
Auteur : 
ARENE, pS-Eau (Programme solidarité eau)
Type de publication : 
Synthèse
Énergie
Énergies renouvelables et de récupération
Méthanisation
Solidarité internationale
Transition énergétique
Cette brochure promeut le biogaz, une source d'énergie propre et renouvelable. Issu de la fermentation de matières organiques animales ou végétales, le biogaz est une énergie renouvelable convertible en toute forme d'énergie utile. Sa combustion ou sa transformation en électricité offre de nombreux usages : cuisson des aliments, éclairage, chauffage ou réfrigération. Une opportunité intéressante pour les régions disposant de peu de ressources ou semi-désertiques puisqu'il peut être produit par de multiples sources et répondre ainsi aux besoins énergétiques de base des foyers ruraux. Cette brochure présente des exemples de coopération décentralisée dans lesquels l'assainissement permet la création d'énergies. Ainsi en Chine, en Éthiopie, au Mali, en Palestine, en Indonésie et au Sénégal, les excréments humains et animaliers sont recyclés pour être transformés en biogaz. Puis convertis pour permettre la cuisine, le chauffage et surtout faire des économies en préservant l'environnement.

Documents liés

À voir aussi

Partenaires associés

Auteur : 
ARENE, pS-Eau (Programme solidarité eau)
Type de publication : 
Synthèse
Énergie
Énergies renouvelables et de récupération
Méthanisation
Solidarité internationale
Transition énergétique
Cette brochure promeut le biogaz, une source d'énergie propre et renouvelable. Issu de la fermentation de matières organiques animales ou végétales, le biogaz est une énergie renouvelable convertible en toute forme d'énergie utile. Sa combustion ou sa transformation en électricité offre de nombreux usages : cuisson des aliments, éclairage, chauffage ou réfrigération. Une opportunité intéressante pour les régions disposant de peu de ressources ou semi-désertiques puisqu'il peut être produit par de multiples sources et répondre ainsi aux besoins énergétiques de base des foyers ruraux. Cette brochure présente des exemples de coopération décentralisée dans lesquels l'assainissement permet la création d'énergies. Ainsi en Chine, en Éthiopie, au Mali, en Palestine, en Indonésie et au Sénégal, les excréments humains et animaliers sont recyclés pour être transformés en biogaz. Puis convertis pour permettre la cuisine, le chauffage et surtout faire des économies en préservant l'environnement.

Nos publications

Avril 2019
- ARENE
Monter une démarche participative dans le cadre d'un projet énergie-climat ? Une question encore difficile pour nombre de collectivités bien que la...
Février 2019
- IAU îdF
Dans le cadre de sa stratégie énergie-climat, le conseil régional a fixé un objectif de production de 5 TWH/an de biométhane à l'horizon 2030, soit...
Décembre 2018
- ARENE
Ces dernières années, de plus en plus de démarches multi-acteurs de transition énergétique ont été initiées, en particulier dans le cadre de projets...

AILLEURS SUR LE WEB

Auteur : 
ARENE, pS-Eau (Programme solidarité eau)
Type de publication : 
Synthèse
Énergie
Énergies renouvelables et de récupération
Méthanisation
Solidarité internationale
Transition énergétique
Cette brochure promeut le biogaz, une source d'énergie propre et renouvelable. Issu de la fermentation de matières organiques animales ou végétales, le biogaz est une énergie renouvelable convertible en toute forme d'énergie utile. Sa combustion ou sa transformation en électricité offre de nombreux usages : cuisson des aliments, éclairage, chauffage ou réfrigération. Une opportunité intéressante pour les régions disposant de peu de ressources ou semi-désertiques puisqu'il peut être produit par de multiples sources et répondre ainsi aux besoins énergétiques de base des foyers ruraux. Cette brochure présente des exemples de coopération décentralisée dans lesquels l'assainissement permet la création d'énergies. Ainsi en Chine, en Éthiopie, au Mali, en Palestine, en Indonésie et au Sénégal, les excréments humains et animaliers sont recyclés pour être transformés en biogaz. Puis convertis pour permettre la cuisine, le chauffage et surtout faire des économies en préservant l'environnement.