Bilan de fonctionnement 2021 des unités de méthanisation en Île-de-France

Rapport complet

21 novembre 2022ContactAREC îdF

Afin de suivre et d’accompagner le développement régional de la filière méthanisation, les services de l’État (DRIEAT, DRIAAF), la Région Île-de-France, la Direction régionale de l’ADEME et L’Institut Paris Region (ORDIF et AREC) pilotent une enquête régionale mutualisée qui permet de remonter des données réelles homogènes et objectives. Ce rapport présente sous différentes formes (cartographie, tableaux et graphiques, analyses) les principaux indicateurs de la filière francilienne issus de cette enquête.

L’Île-de-France compte 42 unités de méthanisation en fonctionnement en 2021, dont 25 unités agricoles, 9 sur stations d’épuration, 7 unités territoriales, 1 unité industrielle et 1 unité de traitement de la fraction fermentescible d’ordures ménagères.

  • 29 unités de méthanisation injectent du biométhane sur les réseaux de distribution et de transport de gaz, 9 unités valorisent le biogaz en cogénération (chaleur et électricité) et seulement 5 unités produisent de la chaleur seule.
  • 23 unités sont localisées dans le département de la Seine-et-Marne, pionnier en matière de production de gaz vert. Les 19 autres installations sont réparties sur les départements des Yvelines (10 unités), de l’Essonne (6 unités), du Val de Marne (2 unités) et du Val d’Oise (2 unités).
     

Chiffres clefs du parc de méthanisation en fonctionnement en 2021 en Île-de-France

Le nombre d’installations en fonctionnement a été multiplié par 5 entre 2010 et 2021, et cette dynamique a été fortement portée par les unités agricoles en injection de biométhane dans les réseaux de gaz. Les projections établies anticipent une quarantaine de nouvelles unités mises en service à horizon 2025, dynamique à nouveau principalement portée par les unités agricoles (80% des projets), localisées en Seine-et-Marne (72% des projets), surtout en injection de biométhane dans les réseaux de gaz (98%). Fin 2021, 90 sites ont déjà réservé des capacités d’injection de biométhane dans le registre d’Île-de-France, pour une Capacité maximale (Cmax) réservée totale de 2,8 TWh/an, soit 56% de l’objectif fixé par la Stratégie énergie-climat de la Région Île-de-France de 5 TWh de biométhane produit par méthanisation et injecté à horizon 2030.
 

Évolution d’unités de méthanisation franciliennes par mode de valorisation énergétique

L’augmentation du nombre d’installations est très marquée sur la période 2020-2023, qui s’explique par une grappe de projets financés par la Région Île-de-France et l’ADEME en 2018-2019 en anticipation d’une modification des conditions tarifaires de rachat du biométhane (intervenue en novembre 2020). Un tassement sur l’évolution d’unités de méthanisation franciliennes dû au nouveau contexte (nouveaux tarifs, règlementation ICPE - Installations Classées pour la Protection de l’Environnement, acceptabilité…) et accru par la crise énergétique actuelle est anticipé à partir de 2024.

Cette étude est reliée aux catégories suivantes :
Énergies renouvelables et de récupération | Méthanisation